Pour froidure ne pour yver felon

Thibaud de Champagne

ms POUR FROIDURE.JPEG

Écouter

Pour froidure ne pour yver felonDiabolus in Musica
00:00 / 03:27
ms POUR FROIDURE 2.JPEG

Pour froidure ne pour yver felon

 

Pour froidure ne pour yver felon

Ne laisserai

Que ne face d'amours une chançon,

Et si dirai

Que, qui ainme, repente s'en s'il puet !

Chascuns le dit, mais mentir l'en estuet.

Qui bien aimme, il ne s'en puet partir,

Tant que l'arme li soit dou cors partie.

 

Pour moi le di, que l'ai mis a raison;

A moi tençai.

Plus pren(t) consoil de si faite achoison,

Plus m'en esmai ;

Que li esmais de mon fin panser muet.

Plus pans a li et plus en i apluet.

Dame, merci ! Je ne vos puis faillir ;

Ainçois sera mers por pluie faillie.

 

Dame, se j'ai de mes granz maus paour,

Ne vos poist pas,

Que bien poez alegier ma dolour.

Et tu t'en vas,

Chançon, a li, si li di en plorant

C'une merci d'amors en sopirant

Vaut bien cent tanz a fin lëaul ami

Que ne porroit por riens cuidier s'amie.

 

Fort sont li laz et grant li covertour,

Ce n'est pas gas,

En qui cil est qui ainme par amors.

Et qu'en diras,

Puis que je sai et conois son semblant

Et je me toing ensi devers sa gent ?

M'a ele donc pris, loié ne saisi ?

Oïl, certes, ja n'en iert dessaisie.

 

Nuns ne porroit de cestui mal esmer

Fors vos, dame, con bien il puet durer ;

Et s'il vos plait, nou metez en obli,

Que nule foiz mes cuers ne vos oblie.

Malgré le froid et l'hiver rigoureux

Malgré le froid et l'hiver rigoureux,

Je ne manquerai pas

De faire une chanson d'amour

Et je dirai

Que qui aime s'en repente, s'il le peut.

Chacun prétend aimer, poussé au mensonge.

Qui bien aime ne peut se séparer de l'amour

Jusqu'à ce que son âme se sépare du corps.

 

Je le dis pour moi, à qui je demande des comptes,

Je me le suis reproché.

Plus je réfléchis à cette question

Plus je suis troublé,

Car le trouble naît de mes tendres pensées.

Plus je pense à elle, plus mon trouble s'accroît.

Dame, pitié ! je ne puis vous faire défaut,

Pas plus que la mer disparaîtra faute de pluie.

 

Dame, si je redoute mes rudes maux,

N'en soyez point chagrine,

Car vous pouvez facilement alléger ma douleur.

Et toi, va vers elle,

Chanson, et dis lui en pleurant

Qu'un petit signe de pitié obtenu par soupirs

Vaut cent fois plus pour un parfait et loyal ami

Que ne pourrait l'imaginer son amie.

 

Redoutables sont les lacets et les filets

-Ce n'est pas une plaisanterie-

Où tombe celui qui aime d'amour.

Et qu'en dire,

Puisque je sais et connais ses manières

Et que je me range au nombre de ses gens ?

M'a-t-elle donc pris, enlacé et saisi ?

Oui, sûrement, et jamais elle n'en sera dessaisie.

 

Personne autre que vous ne pourrait, dame,

Imaginer la durée de ce mal.

S'il vous plaît, ne le mettez pas en oubli

Car à aucun moment mon cœur ne vous oublie.